WEBREVIEW

LA DISPARITION DES GHOUTS DANS LA REGION D’EL OUED (ALGERIE)

Dans une oasis, les réserves d’eaux souterraines constituent le support indispensable à toute vie humaine, animale et végétale. Pour pallier à l’absence
des pé€cipitations, les oasiens irriguent leurs palmeraies par les eaux souterraines. Deux procédés traditionnels ont été pratiqués dans le Sahara
algérien et qui consistent d’une ‚ remonter l’eau à la surface (foggara et puits balancier) , puis à descendre d’autre part les racines du palmier dans la nappe de telle sorte à les mettre continuellement en contact avec l’eau. L’application de ces deux procédés reste tributaire de la géologie et de l’hydrogéologie de la région. Dans les oasis d’El Oued, c’est plutôt le deuxième procédé qui est appliqué et que les Soufis surnomment les Ghouts. Ils prennent la forme de cuvettes dans lesquelles sont implantés les palmiers. Le captage des eaux des nappes profondes (Continental Intercalaire et le Complexe Terminal) par des systèmes hydrauliques modernes (Forages) a provoqué la remontée des eaux et l’inondation des Ghouts, entra…nant l’asphyxie des palmiers. Cet article traite les
mécanismes et les conséquences de la remontée des eaux et son impact sur la disparition des Ghouts.


Document joint


 
| info visites 3366380

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Science de la terre, eau et environnement  Suivre la vie du site LARHYSS Journal  Suivre la vie du site Numéro 05   ?

Creative Commons License