WEBREVIEW

EFFET DES TRAITEMENTS HORMONAUX SUR LES PARAMETRES DE REPRODUCTION CHEZ DES BREBIS « OULED-DJELLAL »

L’induction et la synchronisation des chaleurs par des éponges vaginales de FGA, constituent le moyen d’atteindre une homogénéisation d’un troupeau ovin. La stimulation ovarienne, au retrait des éponges, par la PMSG permettrait d’améliorer les taux de la fertilité, de la fécondité et de la prolificité. Pour atteindre ces objectifs, nous avons effectué une étude sur 100 brebis de race« Ouled Djellal ». L’induction du part représente également une technique qui permet aussi l’homogénéisation du troupeau. Pour cela, nous avons utilisé une étude d’induction d’agnelage par 3 produits différents sur 80 brebis issues de la première partie de l’étude, qui ont été réparties en 4 lots renfermant chacun 20 brebis. Tous les traitements ont été effectués à 145 jours de gestation. Le lot I a été pris comme témoin, n’a subit aucun traitement, le lot II a subit un traitement par la dexaméthasone, le lot III a subit un traitement au benzoate d’oestradiol et enfin le lot IV a subit un traitement par la prostaglandine (PGF2α).
Les résultats obtenus ont montré que la dose de 500 UI de la PMSG a permis l’obtention d’une stimulation maximale des
ovaires, ce qui nous a permis d’enregistrer des taux de fertilité de 75±10 %, des taux de fécondité de 130±11.55% et des taux de prolificité de 175±20.41%. Nous avons enregistré des intervalles de temps moyens traitement-agnelage de 43.45±17 heures, 28.95±4.66 heures, 146.95±39.98 heures et de 124.75±44.88 heures avec la dexaméthasone, le benzoate d’oestradiol, PGF2α,
et le lot témoin respectivement.
Le benzoate d’oestradiol et la dexaméthasone ont réduit efficacement la durée de gestation, alors que la PGF2α n’a pas eu cet effet du fait que l’intervalle enregistré est plus proche de celui du lot témoin. L’ensemble des produits utilisés n’a pas présenté d’effets indésirables sur les brebis et leurs progénitures. Sauf quelques effets de rétention placentaire, au delà de 4 heures postpartum,
avec le benzoate d’oestradiol dont nous avons enregistré un taux de 25%.
Ces techniques permettent donc une bonne homogénéisation du produit des troupeaux et l’amélioration des performances de
reproduction avec des charges abordables aux éleveurs.


Document joint


Auteur(s)

Haekat S.

Lafri M.

 
| info visites 3372448

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Science et Technologie  Suivre la vie du site Courrier du Savoir  Suivre la vie du site Numéro 08   ?

Creative Commons License