WEBREVIEW

Defluoruration des eaux souterraines du sud algérien Par la chaux et le sulfate d’aluminium

Dans le sud algérien, selon quelques enquêtes épidémiologiques, un problème de santé connu sous le nom de
fluorose endémique se pose largement dans la zone orientale. Il découle essentiellement de l’ingestion de quantités
excessives de fluor par le biais de l’eau de boisson. Face à la raréfaction des ressources en eaux alimentaires de bonne
qualité, le traitement des eaux fluorées deviendra de plus en plus une nécessité.
Dans cet objectif, notre choix s’est porté sur la précipitation chimique à la chaux et la coagulation-floculation au
sulfate d’aluminium en raison de leur efficacité et de la simplicité de leur mise en oeuvre.
Ce travail a été réalisé sur l’eau de quatre forages du sud algérien. L’expérimentation visait à définir les quantités de
chaux à mettre en oeuvre en fonction de la teneur résiduelle de l’eau en fluor, puis à contrôler la qualité de l’eau traitée
par les deux produits.
Enfin, une comparaison entre les résultats obtenus par les deux procédés nous a permis de conclure que la
défluoruration par précipitation chimique à la chaux est le procédé de choix pour la plupart des eaux du Sahara
septentrional.


Document joint


Mots-clés

 
| info visites 3363447

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Science et Technologie  Suivre la vie du site Courrier du Savoir  Suivre la vie du site Numéro 01   ?

Creative Commons License