WEBREVIEW

Elimination Des Phosphates Par Des Procèdes Physico-chimiques

Les phosphates font partie des anions assimilables par le corps de l’être humain.
Quelle que soit leur origine (domestique, industrielle ou agricole), leur présence
dans les eaux à fortes concentration (teneurs supérieures à 0,2 mg/l) favorise le
développement massif d’algues, lesquelles conduisent à l’eutrophisation des lacs
et des cours d’eau (Rodier, 1984 ; Potelon et Zysman, 1998).
La directive des communautés européennes (CEE) indique comme teneur du
phosphore dans l’eau destinée à la consommation humaine un niveau guide de
0,4 mg/l et une concentration maximale admissible de 5 mg/l exprimée en P2O5.
La réglementation française retient cette même valeur limite de 5 mg/l (Potelon
et Zysman, 1998). Par contre, aucune valeur indicative n’est recommandée par
l’OMS (OMS, 2004).
Diverses méthodes de séparation des phosphates des solutions aqueuses existent
(Roques, 1990 ; GLS, 2003 ; Cemagref, 2004). Les procédés physico-chimiques
utilisés sont basés sur des phénomènes de précipitation par utilisation de sels de
calcium, de fer ou d’aluminium ou sur des phénomènes d’adsorption. La
déphosphatation peut également être réalisée par des procédés biologiques.


Document joint


 
| info visites 3367836

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Science de la terre, eau et environnement  Suivre la vie du site LARHYSS Journal  Suivre la vie du site Numéro 04   ?

Creative Commons License