WEBREVIEW

Méthanisation des eaux résiduaires de la production

La méthanisation des eaux résiduaires de la production des levures fourragères sur hydrolysat de l’alfagrass (Stepia Tenacissima), est réalisée sur des biofiltres de laboratoire. Afin d’immobiliser les bactéries méthanogènes thermophiles, plusieurs matériaux sont testés en qualité de support. Un biofilm de la microflore anaérobie méthanogène est différemment développé à la surface de tous les matériaux - supports. Le biofiltre au support en fibres synthétiques en forme de frange a montré le meilleur temps de démarrage (40 jours). Avec ce biofiltre, la fermentation a atteint l’état stationnaire en terme de production du biogaz à 2,1 m3/m3/jour avec une charge volumique de 8,6 kg DCO/m3/jour. Les performances du biofiltre ont augmenté, lorsqu’on a diminué la charge volumique jusqu’à 6,9 kg DCO/m3/jour en maintenant le temps de séjour hydraulique à 24 heures. Dans ces conditions, la biodégradabilité de la DCO a atteint un taux de réduction maximum de 84,7 % et une production de biogaz de 0,51 m3/kg de DCO éliminée/jour avec une teneur de 70 % en CH4.


Document joint


 
| info visites 3366740

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Science et Technologie  Suivre la vie du site Revue des Energies Renouvelables  Suivre la vie du site volume 12  Suivre la vie du site Numéro 01   ?

Creative Commons License