WEBREVIEW

Evolution de la porosité des sols argileux du Bas Cheliff sous contraintes Salines

Les variations de la porosité des sols salins et sodiques de texture argilo - limoneuse ont été étudiées par différentes méthodes (porosimétrie au mercure, mesure de l’infiltration, rétention en eau, observation microscopique). Les résultats montrent que les conditions salines permettent d’augmenter le volume poral total (VT) des agrégats. Ainsi, une contrainte saline de 53 % d’ESP provoque une augmentation du volume poral total de 63,4 %. Les courbes de distribution des diamètres de pores révèlent en outre, l’existence de trois volumes poraux distincts VA, VB, VC correspondant respectivement aux volumes poraux structuraux, lacunaires et argileux. Les deux premiers volumes poraux varient linéairement avec le pourcentage du sodium échangeable, contrairement à celui de la phase argileuse. Les résultats relatifs à l’influence de l’ESP sur l’évolution des volumes poraux montrent que VC > VA > VB avant que le seuil de 11% d’ESP soit atteint. Lorsque ce seuil est atteint et/ou dépassé, la tendance s’inverse et donne lieu au classement VA > VB > VC ainsi qu’à une stabilisation de l’infiltration finale des sols témoignant d’une extension complète de la croûte sédimentaire. Les observations des lames mince à l’échelle de l’agrégat montrent que l’organisation microstructurale du sol évolue de l’assemblage régulier vers un assemblage irrégulier. Cette structure irrégulière est une réorganisation des particules minérales à cause des mécanismes de désagrégations associés aux conditions salines en formant des microhorizons.


Document joint


Auteur(s)

Saidi Djamel

Mots-clés

 
| info visites 3360523

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Science et Technologie  Suivre la vie du site NATURE & TECHNOLOGIE  Suivre la vie du site Numéro 02   ?

Creative Commons License