WEBREVIEW

EVALUATION DE LA QUALITE DES EAUX DE SURFACE DES OUEDS FES ET SEBOU UTILISEES EN AGRICULTURE MARAICHERE AU MAROC

Actuellement, le bassin versant du Sebou au Maroc se trouve menacé par une
pollution intensive, vu l’énorme volume des rejets de la ville de Fès. La
pollution totale rejetée par la ville de Fès s’élève à 100000 m3
/j ; elle atteindra
120000 m3
/j à l’horizon 2015 (RADEEF, 2007). L’utilisation agricole des eaux
usées de l’oued Fès et Sebou au niveau de la région de Fès est plus intense et
vise essentiellement les cultures maraîchères. Cette utilisation s’accompagne de
risques sanitaires dont l’évaluation nécessite la connaissance des caractéristiques
physico- chimiques et microbiologiques de ces eaux. Les résultats obtenus au
cours de cette étude indiquent que la qualité physico-chimique et
microbiologique des eaux utilisées pour l’irrigation des cultures ne répond pas
toujours aux critères d’utilisation des eaux usées en agriculture. Toutefois, les
stations situées respectivement en amont de la ville de Fès et en amont de la
confluence d’Oued Fès et Sebou sont légèrement susceptibles de satisfaire les
critères fixés par l’OMS. Par contre, les eaux d’irrigation des stations situées en
aval des rejets de la ville de Fès et en aval de la confluence sont polluées sur le
plan chimique et bactériologique. Elles se caractérisent par de faibles teneurs en
Oxygène, des teneurs élevées en MES, DBO5, nitrate, K+
, phosphates, et des
taux élevés en métaux lourds tels que le Cr, Cu et Ni ainsi que par une présence
importante de coliformes et streptocoques fécaux qui dépassent les limites
fixées par l’OMS. La protection de ces eaux contre les contaminations diverses
est nécessaire et impérative pour que ces eaux servent encore en agriculture.


Document joint


 
| info visites 3367749

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Science de la terre, eau et environnement  Suivre la vie du site LARHYSS Journal  Suivre la vie du site Numéro 07   ?

Creative Commons License