WEBREVIEW

Le confort thermique entre perception et évaluation par les techniques d’analyse bioclimatique - Cas des lieux de travail dans les milieux arides à climat chaud et sec-

Le confort est une notion globale : chaleur et froid, lumière, bruit, paysage,
eau, verdure, prestige…. et autre, sont autant d’éléments définissant plusieurs paramètres
climatiques, esthétiques, psychologiques du confort. Le confort est également la sensation
subjective qui n’existe pas en lui-même. Ce n’est que par l’inconfort qu’on peut
l’apprécier. Cette appréciation est différente selon la société et pour une même société
suivant les individus. Des chercheurs commencent à défier l’hypothèse d’universalité, et à
discuter que le fait de ne pas prendre en compte les dimensions culturelles, sociales,
économiques et climatiques dans l’évaluation du confort, conduit à une exagération dans
la définition des besoins pour le chauffage et la climatisation, c’est grâce à l’application
universelle des outils d’évaluation du confort thermique qu’un inconfort thermique
important est perçu par les sujets considérés. De ce fait, il n’existe pas de combinaison
parfaite de conditions de confort du moment que celles-ci ne sont pas forcement reliées au
contexte, qu’il y’a interaction entre les sensations et différence d’appréciation d’un
individu à un individu, et d’une société à une autre. Toutefois, les définitions théoriques
de la notion de confort s’accordent toutes sur l’importance du confort thermique. Celui-ci
constitue le sujet du présent article. En effet des travaux récents sur la notion de confort
adaptatif mettent en avant les variations du lieu et du temps individuelles, conduites par
des stratégies personnelles qui peuvent être d’ordre physiologique, psychologique, social,
culturel et comportemental. A l’inverse des réponses physiologiques qui peuvent être
mesurées de manière objective, la détermination des réponses subjectives des sens dépend
de la propre évaluation de la personne soumise à un environnement donné. Cette
évaluation n’est pas unique, mais varie avec les individus, et également pour un même
individu selon différentes périodes. Entre objective et subjective la détermination de la
notion du confort thermique et la finalité du travail est d’arriver à améliorer la méthode
d’évaluation du confort thermique par l’analyse des différents paramètres intervenants
quantitativement et qualitativement. Donc, l’accent sera mis sur l’évaluation réelle du
confort thermique dans les lieux de travail de différents types et d’une zone concernée par
un climat extrême, dans le but d’adopter des solutions accessibles aux architectes, avec
des moyens qui leur sont familiers.


Document joint


 
| info visites 3364378

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Science et Technologie  Suivre la vie du site Revue des Energies Renouvelables  Suivre la vie du site volume 12  Suivre la vie du site Numéro 03   ?

Creative Commons License