WEBREVIEW

Implication financière des GES pour le développement des systèmes photovoltaïques de pompage de l’eau

Dans les régions sahariennes de l’Algérie, l’eau souterraine constitue la seule alternative
pour satisfaire les besoins vitaux des habitants, consommation et irrigation. Pour cela, la solution la
plus utilisée est le pompage de l’eau par des groupes électrogènes de faible capacité. Le rendement
global le plus élevé pouvant être atteint par les moteurs en question est d’environ 42 %, le reste de
l’énergie étant des pertes thermiques et dans la plupart des cas, fournissent une puissance beaucoup
plus supérieure à celle qui est demandée par la charge ce qui accroît donc les pertes. D’autre part,
ces systèmes d’énergie polluent l’atmosphère avec des poussières, des gaz, tels que le dioxyde de
carbone, les oxydes d’azote et de soufre, déclarés comme étant les plus dangereux pour la santé
humaine. L’objectif de cet article est de présenter une méthode pour l’estimation du coût du m3 d’eau
pompé par des systèmes PV en tenant compte d’une part des réductions de gaz à effet de serre (GES)
et des réalités du marché algérien d’autre part.


Document joint


 
| info visites 3366082

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Science et Technologie  Suivre la vie du site Revue des Energies Renouvelables  Suivre la vie du site Volume 10  Suivre la vie du site Numéro 04   ?

Creative Commons License