WEBREVIEW

Cinétiques de biodégradation du phénol par des bactéries autochtones librement suspendus dans un réacteur batch

Dans cet article, la biodégradation du phénol dans un réacteur batch par des
bactéries autochtones, bacilles à Gram négatif et aérobies strictes, isolées à partir des
eaux résiduaires usées de l’oued El Harrach, Alger, a été étudiée. L’effet de l’adaptation
préalable des cellules au phénol, ainsi que l’influence de la concentration initiale sur la
cinétique de biodégradation ont été déterminées. Les cellules adaptées préalablement au
phénol avant la mise en culture, ont montré une meilleure disposition à le biodégrader,
ainsi qu’un meilleur taux de croissance bactérien qui a atteint 0,10 h-1 pour une
concentration initiale en phénol de 100 mg/l. L’inhibition des cellules par le phénol a été
observée pour une concentration de 100 mg/l. Ce travail a montré que cette souche
bactérienne autochtone en culture libre a une très grande aptitude à biodégrader le
phénol dans un réacteur batch.


Document joint


 
| info visites 3373020

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Science et Technologie  Suivre la vie du site Revue des Energies Renouvelables  Suivre la vie du site Volume 14  Suivre la vie du site Numéro 03   ?

Creative Commons License