WEBREVIEW

Effet du stress hydrique sur la répartition ionique dans les feuilles et les racines du blé dur (Triticum Durum)

Les sols des zones semi-arides et arides sont souvent pauvres en éléments nutritifs, ces zones se caractérisent par une période sèche qui peut
se prolonger pendant plusieurs mois. Par conséquent l’interaction de plusieurs facteurs peut limiter la production céréalière.
L’objectif de cette étude est d’évaluer l’effet du stress hydrique sur la répartition ionique, la capacité d’exclusion foliaire des ions Na+ et Clet
la sélectivité K+/Na+ chez dix variétés de blé dur, le stress a été provoqué par un arrêt d’irrigation au stade de montaison.
Les caractéristiques ioniques des organes végétatifs des génotypes étudiés (feuilles et racines) dépendent de la variété et du régime
hydrique (irrigué ou sec), le stress hydrique a entraîné des modifications des teneurs en Na+, Cl-, K+ et Ca2+ en enregistrant des effets
intervariétal, intravariétal (dans les feuilles et les racines de la même variété) et environnemental. Ces modifications se traduisent par
lʼaccumulation des ions Na+ et Cl- dans la plante en limitant donc lʼabsorption des cations indispensables tels que K+ et Ca2+.
Cependant les génotypes qui sont capables de limiter le plus efficacement le transport et l’accumulation de Na+ et Cl- dans leurs feuilles
sont les plus tolérantes au stress ; ce qui constitue un excellent critère de sélection variétal.
Ainsi l’évaluation de ses résultats nécessitera la conduite simultanée des tests en laboratoire et des expérimentations agronomiques.


Document joint


 
| info visites 3367737

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Science et Technologie  Suivre la vie du site NATURE & TECHNOLOGIE  Suivre la vie du site Numéro 05   ?

Creative Commons License