WEBREVIEW

Possibilités d’incorporation du méthacompost avicole dans la confection des substrats de culture à base de compost sylvicole en pépinière forestière

Vers la dernière décennie et suite aux conditions de plus en plus intensives de production hors sol des plants forestiers, l’utilisation d’un
substrat de culture dont les propriétés physico-chimiques sont optimales, pour la croissance et la physiologie des plants forestiers lors des
différentes phases de croissance en pépinière forestière, s’avère indispensable. Pour avoir un tel substrat, il s’avère nécessaire de
caractériser et d’optimiser les paramètres de porosité (teneurs en air et en eau) et la richesse initiale du substrat en éléments minéraux. Le
recours au digestat particulièrement le Méthacompost Avicole (MCA), qui est la fraction solide du digestat issu de la biométhanisation des
fientes avicoles, en remplacement partiel du Compost Sylvicole Brut (CSB) formant le substrat de référence pour la production des plants
forestiers pourrait constituer une alternative très prometteuse. La présente étude a pour objectif d’évaluer la qualité du CSB et les
possibilités d’amélioration de ses propriétés physico-chimiques, en le mélangeant avec le Méthacompost Avicole Affiné à la sortie du
digesteur (MCAdig) ou à la sortie du décanteur (MCAdéc). A cet effet, des tests de porosité et des analyses chimiques de substrats
confectionnés ont été effectués.
Les résultats essentiels de ce travail sont les suivants :

  • De point de vue physique, le CSB ne peut pas être considéré comme bon substrat de culture, à cause de sa porosité de rétention (Pr) relativement insuffisante due généralement au diamètre relativement élevé des particules. Il s’agit d’un substrat aérateur, ce qui justifie son mélange, selon le ratio convenable, avec les MCA qui sont au contraire des substrats rétenteurs d’eau.
  • L’incorporation des MCA considérés s’est avérée positive dans des proportions bien précises et cette orientation contribue à un bon équilibre entre les porosités d’aération et de rétention.
  • De point de vue chimique, l’utilisation du CSB en mélange avec du MCA s’est avérée très encourageante en termes de richesse initiale en éléments minéraux du mélange. Cette richesse initiale est due à l’intégration du MCA dans la confection des substrats de culture.
  • Il n’y a pas de différences significatives entre le MCAdig et le MCAdéc de point de vue physique. Sur le plan composition chimique, le MCAdéc a montré une légère supériorité en éléments minéraux (MO, NPK, …). Cependant, il reste à évaluer les effets de ces différents substrats sur la croissance et la physiologie des plants résineux et feuillus en conditions de pépinière forestière.

Document joint


Auteur(s)

Ben M’barek Abir

Articles de cet auteur

M’sadak Youssef

Articles de cet auteur

Tayachi Leila

 
| info visites 3367797

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Science et Technologie  Suivre la vie du site NATURE & TECHNOLOGIE  Suivre la vie du site Numéro 06   ?

Creative Commons License