WEBREVIEW

Effet de traitement par fumigation du thym (Thymus vulgaris) sur le Varroa destructor agent de la varroase des abeilles

Dans le cadre de la valorisation de la flore algérienne, nous nous sommes intéressés à la famille des Lamiacées, plus précisément au genre Thymus. L’objectif de ce travail est de mettre en évidence l’activité bioacaricide par fumigation du thym (Thymus vulgaris), pour la mise au point d’une lutte contre le Varroa destructor, sans inconvénient majeur, sur l’abeille, la ruche, le bioclimat, .... Pour étudier l’impact du thym prélevé au niveau d’Oued Chorfa, sur la dynamique du Varroa et son hôte l’abeille, deux lots ont été constitués au niveau d’un rucher privé implanté à Ain Defla. Le premier est traité par fumigation du thym, le second n’a subi aucun traitement. Les résultats pour le lot I, varient entre 125 et 135 varroas morts durant la période du traitement (soit 30 jours). Par contre, pour le Lot II non traité, les acariens morts, d’une manière naturelle, se chiffraient entre 26 et 32 pour la même période. Toutefois, il est à signaler que la fumée n’affecte pas le stade oeuf et que l’efficacité du traitement varie d’une période à une autre et d’une cellule à une autre, étant donné que durant la période de grande chaleur, les acariens deviennent plus vulnérables. La faiblesse de l’efficacité du traitement trouve son origine dans la présence des couvains operculés qui « protègent » les varroas à l’intérieur des alvéoles et empêchent ainsi, la pénétration de la fumée. Les varroas fixés sur la partie inférieure du corps de la larve échappent, aux effets du traitement.


 
| info visites 3367807

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Science et Technologie  Suivre la vie du site NATURE & TECHNOLOGIE  Suivre la vie du site Numéro 10  Suivre la vie du site volume B   ?

Creative Commons License