WEBREVIEW

Hydrolyse physico-chimique et biologique de la biomasse lignocellulosique pour la production de bio-éthanol de deuxième génération

Les différentes exploitations industrielles des végétaux entraînent souvent la formation de quantités considérables de déchets lignocellulosiques, nommés déchets de biomasse. Le but de ce travail est la valorisation de cette biomasse en produisant du bioéthanol de deuxième génération, il s’agit d’une valorisation optimale de type « bioraffinerie » pour la production des sucres simples fermentescibles à haute valeur ajoutée. Dans le premier procédé qui est l’hydrolyse chimique, la biomasse a été dépolymérisée par un traitement à la vapeur. Ensuite, un traitement par l’acide sulfurique a été effectué pour la saccharification et la libération des sucres simples. Après, et dans le but de réduire les composés phénoliques, le substrat issu a été décanté et filtré puis traité par le dihydroxyde de calcium. Parallèlement, dans un second procédé (hydrolyse enzymatique), la biomasse a été prétraitée par la steam explosion pour rendre tous ces composés accessibles à l’hydrolyse enzymatique. La préparation des enzymes a été obtenue à partir du surnagent du milieu de culture de la souche Trichoderma reesei. En plus, les techniques et les variables d’hydrolyse chimique et biologique (la température, la pression, le temps, la concentration et les conditions de détoxification et de production d’enzyme) ont été optimisés. En conclusion, ce travail a permis de mettre au point un procédé biotechnologique pour valoriser la biomasse solide, afin de diminuer les coûts et d’ajouter une valeur socio-économique à ces déchets.


 
| info visites 3372469

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Science et Technologie  Suivre la vie du site NATURE & TECHNOLOGIE  Suivre la vie du site Numéro 10  Suivre la vie du site volume C   ?

Creative Commons License