WEBREVIEW

Estimation du rayonnement solaire au sol par des modèles semi-empiriques

Dans ce travail, nous avons développé quelques modèles théoriques qui permettent d’estimer le rayonnement solaire global reçu au sol. Ces modèles tiennent compte des effets de diffusion et d’absorption que subit le rayonnement solaire lors de sa traversée de l’atmosphère. Ils sont basés sur la détermination des coefficients de transmission des différents constituants atmosphériques. Ces coefficients nécessitent la disponibilité des paramètres météorologiques courants (l’humidité relative, la température ambiante, la pression atmosphérique, …) et des paramètres géographiques du site (latitude, longitude et altitude). Dans notre étude nous avons simulé les modèles de Lacis & Hansen, Bird & Hulstrom, le modèle de Atwater & Ball, et celui de Davies & Hay pour les sites de Ghardaïa et Bouzaréah en Algérie. Une étude comparative des résultats obtenus par simulation des quatre modèles a montré que les modèle Davies & Hay, et celui de Bird & Hulstrom donnent une meilleure estimation des composantes solaires, dont des erreurs négligeables entre les valeurs mesurées et celles calculées.


 
| info visites 3364449

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Science et Technologie  Suivre la vie du site Revue des Energies Renouvelables  Suivre la vie du site volume 15  Suivre la vie du site Numéro 03   ?

Creative Commons License