WEBREVIEW

Méthodologie de Correction de Rayonnement Solaire

Le rayonnement solaire arrivant à la surface de la terre n’est pas celui émis par le soleil, à cause des différents phénomènes d’absorption, de diffusion et de filtrage au niveau des différentes couches atmosphériques, ce qui rend le stockage de l’énergie solaire difficile, car elle fluctue énormément au cours du temps [1]. Ainsi, le rayonnement solaire varie à la fois périodiquement et aléatoirement durant l’année Les variations périodiques se font au rythme des saisons qui sont dues aux variations de la déclinaison, tandis que les fluctuations aléatoires sont surtout causées par les troubles atmosphériques. Dans la plupart des stations météorologiques, les mesures de l’insolation (ou d’ensoleillement) se font en permanence alors que celles de l’irradiation solaire sont plutôt rares. Cependant différentes approches permettent d’estimer correctement le flux d’irradiation solaire à partir des données d’insolation à savoir l’équation d’Angström. Il existe aussi des méthodes qui permettent de décrire ou de reproduire les variations horaires et quotidiennes de l’insolation ou de l’irradiation solaire, ce sont celles qui sont basées sur l’emploi de processus autoregréssif [2].


 
| info visites 3367401

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Science et Technologie  Suivre la vie du site Revue des Energies Renouvelables  Suivre la vie du site Volume 04  Suivre la vie du site Numéro 02   ?

Creative Commons License