WEBREVIEW
Accueil > Science et Technologie > Revue des Energies Renouvelables > Volume 02 > Volume 02

Volume 02

Articles de cette rubrique


Numerical Simulation of Neutral Dynamics in Stationary Short - Gap Discharge in Air

Les effets thermiques produits dans l’air (760 Torr) par une décharge électrique stationnaire de faible courant sont simulés numériquement. L’injection de l’énergie dans le gaz est simulée à travers une fonction mathématique. La décharge simulée est de type pointe positive plan négatif, de distance inter électrodes égale à 6 mm et possédant la symétrie de révolution autour de l’axe de la décharge. L’évolution spatio-temporelle des neutres est analysée sur la base des équations classiques de la dynamique des fluides, c’est-à-dire équations de continuité, de la quantité de mouvement et de l’énergie, dans un espace à deux dimensions .Les résolution du système, la procédure dite F.C.T. (Flux Corrected Transport), dont le principe réside dans l’application d’une diffusion corrective au profil issu d’un schéma dispersif, en localisant cette diffusion uniquement dans les régions où des oscillations ont tendance à se produire.



Etude des Multicouches Zn/Te/Zn... Déposées par Pulvérisation Cathodique Radiofréquence

Les structures étudiées sont formées d’une alternance de couches de zinc (Zn) et de Tellure (Te) déposées par Pulvérisation Cathodique radiofréquence (PCRF). Les spectres de diffraction des rayons X rasants (GIXD) ont révélé la formation du ZnTe et l’existence du zinc libre pour les échantillons bruts. La présence du tellure libre n’est pas confirmé pour ces échantillons ceci est du à l’état amorphe des couches de tellure. Des mesures similaires sur des échantillons recuits à 300 °C pendant 2 heures montrent une amélioration de la cristallinité du ZnTe accompagnée par l’apparition d`oxydes en surface quand le temps du recuit est 8 heures. L’analyse par microsonde électronique montre que les couches de ZnTe obtenues sont stoïchiométriques, elles deviennent légèrement déficitaires en tellure quand le temps de recuit est de 8 heures. Les mesures de la résistivité électrique montrent que la conductivité est analysée en termes de conduction par saut (Variable Range Hopping, modèle de Mott) pour les basses températures. Les mesures de transmittance de l’ultraviolet au proche infrarouge montrent une absorption de type métallique pour les structures brutes, celles recuites à 300 °C présentent un bord d’absorption avec une énergie de la bande interdite de 2.26 eV.



| info visites 3816795

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Science et Technologie  Suivre la vie du site Revue des Energies Renouvelables  Suivre la vie du site Volume 02   ?

Creative Commons License